Haendel: Bad Guys

Album paru le 21 janvier 2013 chez Aparté en Extraits d'opéra : Étonnante idée que de réunir un florilège d'airs de "mauvais garçons" dans l'oeuvre de Handel, d'autant que de persistantes rumeurs nous laissent accroire qu'il n'était pas insensible au charme de la gent masculine. En tout cas, le thème de l'impossible amour règne en maître dans ses opéras et l'idée de cet album est des plus plaisantes. Le contre-ténor espagnol Xavier Sabata n'a rien d'un ange asexué. Le ton est donné sur la pochette où il semble plutôt sortir d'une back-room au petit matin. Les spadassins et autres meurtriers un peu louches défilent sous ses vocalises virtuoses, accompagné par un orchestre transalpin tout aussi fiévreux et inquiétant. FH     Allemand de naissance, Anglais d’adoption et maître de l’opéra italien, (il en composera 40), Haendel révèle très tôt une véritable nature d’homme de théâtre. La mise en valeur du texte dramatique, le goût du maître pour un chant lyrique opulent et sensuel, offrent au vice, à la jalousie et aux alliances vengeresses les pages les plus intenses du répertoire. Elles sont admirablement servi par Xavier Sabata, lui même formé au théâtre et à la tragédie. Fort de prestigieuses collaborations avec de grands ensembles tels que Les Arts Florissants, le contre-ténor est accompagné de l’ensemble italien Il Pomo D’oro, spécialiste de l’opéra baroque sur instrument d’époque. Dirigé par Riccardo Minasi, Xavier Sabata apporte à ces airs de mauvais garçons, traversés de pleurs, de joie, de fureur et de rage, une force exceptionnelle. Si Xavier Sabata est ici merveilleusement « méchant », il offre aussi à ceux qui le cherchent, … comme un air de « good guy ».

Pistes

Facebook connect

or